La Bibliothèque Historique

La Bibliothèque historique du Cirad est, avec la bibliothèque de l’IEDES, un des deux centres de documentation du campus du Jardin d’agronomie tropicale. En lien avec la thématique de la coopération internationale, son fonds est consacré à la mise en valeur notamment agricole des régions tropicales et méditerranéennes, de la fin du XIXe siècle aux années 1950.

L’ancrage historique de la bibliothèque est lié à l’histoire du site. Le Jardin colonial de Nogent, créé à la toute fin du XIXe siècle en 1899, était dédié à la recherche appliquée et à la formation en agriculture coloniale, puis tropicale. Il s’était doté d’un centre de documentation pour renseigner ses agronomes, les élèves de son Ecole, ainsi que le public extérieur. Peu après la création du Cirad en 1984, le nouvel organisme français unifié de recherche agronomique pour le développement appuiera le regroupement des fonds anciens de la bibliothèque du Jardin colonial et la constitution de la « Bibliothèque historique » de l’établissement.

La Bibliothèque historique est, avec les autres bibliothèques du Cirad, une composante de l’offre de l’établissement en information scientifique et technique, avec pour mission de valoriser un patrimoine documentaire sur l’histoire de la recherche française en agronomie tropicale. C’est également une source d’information sur l’histoire politique, économique et sociale des pays du Sud et sur l’histoire du Jardin d’agronomie tropicale.

Le fonds est référencé dans le catalogue des bibliothèques du Cirad, consultable en ligne ; il est constitué de 8 000 documents imprimés (ouvrages, actes de congrès, tirés à part et brochures diverses, rapports d’activité de services agricoles, comptes rendus de mission, mémoires, travaux non publiés), de 600 collections de périodiques et de 3 000 photographies anciennes sur plaques de verre.

Les documents disponibles portent essentiellement sur les pays et régions de l’ancien Empire colonial français : Afrique occidentale et équatoriale française, Afrique du Nord, Madagascar et Réunion, Indochine, Établissements français de l’Inde, d’Océanie, Antilles françaises, Guyane. Cependant et grâce aux échanges développés par le Jardin colonial avec l’extérieur, on y trouve aussi des documents en langues étrangères et sur d’autres pays de la zone tropicale tels que l’Indonésie, l’Inde ou le Brésil.   

Les filières agricoles tropicales sont abondamment documentées dans ce fonds - de la production à la transformation en passant par le traitement des maladies : il s’agit des plantes alimentaires, de l’élevage et des productions animales, des ressources forestières, des plantes médicinales et des plantes à usages multiples.

La documentation sur l’organisation de la recherche agronomique, la mise en place des services agricoles, la législation coloniale, les coutumes ou encore les pratiques culturales, intéresse historiens et anthropologues. Les étudiants en arts appliqués viennent s’y documenter sur l’histoire des bâtiments et sur l’architecture paysagère du Jardin.

Deux modes d’accès aux documents sont proposés : sur place en salle de lecture, et à distance via Internet. Une trentaine de collections de revues et plus d’une centaine d’actes de congrès et de monographies sont actuellement consultables sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF ; 1 500 photos légendées sont également accessibles dans la photothèque en ligne Ciradimages.

Cookies de suivi acceptés